Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[ARCHIVUM 402-0195743002 A] Rapport de Ruinae Perditiones - Ignis Hierophantă Jean D'Espagnet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Les cadavres jonchant les plaines étaient étrangement à leur place dans ces ruines appelées Ruinae Perditiones par les anciens habitants de la ville-ruche aujourd'hui dévastée par la guerre et le Warp. Presque comme des statues placées là pour ajouter à la calme mélancolie de l'endroit. De nouveaux invités joignant le sommeil devenu hôte des lieux. Une bataille s'y est jouée récemment, pleine de tension, pleine de rebondissement. Une véritable égalité des forces, luttant pour la récupération d'artefacts - semble-t-il - importants.

Il ne reste que trois figures encore mouvante à travers cette mort de chair, de métal et de pierre. Un surhomme équipé d'une armure noire, dernier survivant de sa compagnie. Une forme rouge encapuchonnée dont l'arme disproportionnée se mouve avec précision. Et un bossu plus machine qu'homme. Un simple murmure du vent sert de narration. Ça, et la respiration des trois combattants dont la seule différence, finalement, est la couleur de leurs uniformes...

Ces hérétiques ne méritent que la mort, pensait-il. Pour leur traîtrise. Pour la vengeance. Pour l'Empereur. Ils sont lâches, n'attaquent qu'à distance. Ils n'ont ni le courage ni l'honneur suffisant pour nous faire face, et préfèrent se cacher... Ils regretteront leur couardise. Et ils regretteront leurs insultes envers ma légion, et envers le Dieu-Empereur ! Cet infidèle qu'est Lawlmanus, se prenant pour une divinité, prétendant connaître l'Empereur personnellement ! Nous prenant pour des être inférieurs à lui... Tout cela, que des détails rendant l'Excommunicate Traitoris 
contre lui que plus justifié.

Balian, champion de l'empereur, charge. Seul. Sans peur. Sans doutes. Un balle ricoche sur son armure, comme repoussée par sa simple hargne. La mâchoire tendue, le regard crispé, le sang pulsant dans son lobe frontal; tout ceci sous son casque d'une neutralité impartiale.


***

Le plan à changé. Un simple ranger équipé d'une arquebuse transuranique ne sera d'aucune utilité contre un Astartes tel que celui-ci. J'ai peut-être effectué une erreur tactique, mais je le paierai de ma vie s'il le faut.
[analyse en cours...................................................................................100%]
[Chance de victoire : 32.9420%]

Nos chances de victoires ne sont pas optimales, mais la récupération de ces artefacts reste critique. Rien ne doit entraver les plans de Lawlmanus - que sont nom soit sanctifié. La foi nous guidera sans aucuns doutes vers la victoire.
[Chance de survie : 11.2458%]
Mais comment accomplir Ses plans si une figure supérieure telle que moi venait à disparaître... ? Après tout, j'ai atteint la transcendance mineure... Je suis un acteur principal de Ses plans, pas comme toute cette chair à canon...
[Choix optimal : Retraite par téléportation.]
Oui. C'est sans doute la meilleur solution. Je ne dois pas mourir. Je suis trop important. Lawlmanus me récompensera même peut-être pour ma lucidité et mon pragmatisme.

Un craquement sourd de son brutal et de lumière verte fluorescente. Puis le silence à nouveau. Et une silhouette de moins.


***

Il était maintenant seul. Le hierophantă avait battu en retraite. Seul ? Pas vraiment; son arme, et la masse de métal noire lui tenaient compagnie. Les divers protocoles tournaient à plein régime - à tel point que le métal de son casque chauffait à lui en brûler le haut du crâne. Mais la douleur était l'une des sensations complètement inhibée par un mélange savant de foi exacerbée, de torture psychologique et de reprogrammation biologique. Chaque mouvement dans ce terrain antique était analysé, calculé et filtré. Le vent venait du sud-ouest; 1.79 m/s. La correction de visée bouge le canon sortant d'un ancien roman de science-fiction de quelques millimètres avec une précision considérée comme surnaturelle. Que la machine-esprit de Lawlmanus guide mes balles, que son saint servant Zigomar bénisse mon arme. 



Dans ses derniers instants, il n'as pas eu peur de la mort. Il aurait pu devenir un saint. Il aurait pu devenir Primus Mysctică. Il aurait pu obtenir un nom. Mais tout ceci lui importait peu. Et dans ses derniers instants, il sourit - probablement un bug.


_________________________________________________________


Le silence régnait dans l'une des salles de commande du Lawlmanus Planetarium, vaisseau-mère des Adeptus Mechanicus Lawlmanus. Ou du moins, "silence" si l'on adopte le point de vue des nombreuses silhouettes s'affairant telles des ombres à des arcanes inaccessibles aux néophytes - autrement, les innombrables murmures des machines, des câbles et des boutons aurait de quoi rendre fou le plus solide des Astartes.

Un craquement sourd de son brutal et de lumière verte fluorescente. Puis le "silence" à nouveau. Et une nouvelle silhouette.

Différente cette fois : plus imposante, plus voûtée, plus horrible. Elle avance tant bien que mal à travers les couloirs sombres et brumeux, chacune de ses pattes mécaniques résonnant au contact du sol métallique. Deux points d'un vert phosphorescent dans l'obscurité de cette cathédrale volante.

Un soupir, et les portes s'ouvrent. A l’intérieur, une silhouette. Gigantesque. Imposante. Magnifique. Terrifiante.
"Primus Avatara Lawlmanus, incarnation physique du véritable Dieu-Machine, créé par Sa grâce, transcendant l’état d'homme et général total, me voilà de retour de la bataille sur Corvus Majoris, secteur C6."
Aucune réponse de la part de cet être merveilleux et écrasant. Pas même un mouvement. Pas même une respiration.
"J-je vous prie de me pardonner. Malgré n-notre victoire assurée, nous avons échoué, bégayait de peur la figure vêtue d'une robe rouge. Une étrange chose que d'assister à une créature plus machine qu'homme souffrir de peur.
_Tu a échoué, corrigea le dieu sur son trône. Sa simple voix murmurante faisait trembler la pièce aux murs épais de plusieurs mètres.
_J-je vous en prie, Seigneur ! Permettez-moi d-de me repentir ! Je vous prom-...
_Non. La négation tomba comme la lame d'une guillotine sur un condamné bien trop naïf. Tu t'es rendu coupable du péché de superbia, provoquant la défaite et destruction du Processus Manipulus t'accompagnant. Plus grave, la mise en danger d'artefacts archéologiques. Toutes les données récoltées seront stockées et archivées. Les pertes subies en état seront récupérées pour reconditionnement. Le reste sera désintégré pour préservation de nos secrets technologiques.
_Per-permettez-moi de retourner sur le terr-...
_Non. La répétition força le Hierophantă fautif à terre.

Un craquement sourd de son brutal et de lumière verte fluorescente. Puis le "silence" à nouveau. Et une silhouette fumante.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum